Nadine Morano choquée par le pape

REACTION La secrétaire d'Etat chargée de la Famille est outrée par les propos du Vatican sur le port du préservatif.

C. L.

— 

La secrétaire d'Etat chargée de la Famille Nadine Morano juge "irresponsable" la déclaration du pape Benoît XVI dénonçant l'usage du préservatif, qui aggraverait, selon lui, le problème du sida.
La secrétaire d'Etat chargée de la Famille Nadine Morano juge "irresponsable" la déclaration du pape Benoît XVI dénonçant l'usage du préservatif, qui aggraverait, selon lui, le problème du sida. — Joël Saget AFP/archives

Pour elle c’est une attitude «irresponsable». Nadine Morano revient sur la déclaration du pape Benoît XVI dénonçant l'usage du préservatif, qui aggraverait, selon lui, le problème du sida, dans une interview au «Parisien».

«A côté de Jean-Paul II, que j'ai beaucoup admiré, Benoît XVI me choque profondément, affirme Nadine Morano, également conseiller politique de l'UMP. Il y a une accumulation de messages qui vont dans le mauvais sens. La levée de l'excommunication de l'évêque Williamson, l'excommunication au Brésil de la mère de famille qui fait avorter sa fille de 9 ans, victime d'un viol de son beau-père, et ensuite cette sortie irresponsable sur le préservatif», déclare-t-elle dans cet entretien.

Incompréhension chez les catholiques

«Le vrai problème, c'est qu'il suscite beaucoup d'incompréhension chez les catholiques», estime la secrétaire d'Etat. Une opinion qui la démarque de la très bigote secrétaire d’Etat au Logement, Christine Boutin.

Au premier jour de sa première visite en Afrique, Benoît XVI avait déclaré que l'on ne pouvait «pas régler le problème du sida (...) avec la distribution de préservatifs» et que, «au contraire», leur «utilisation (aggravait) le problème». Cette déclaration, la semaine même du Sidaction, a provoqué la colère de nombreuses personnalités. La France elle-même par la voix du ministère des Affaires étrangères a fait part de sa «vive inquiétude».

Dans ce concert de critiques, seule Christine Boutin s’est démarquée, déclarant qu’il «n’est pas drôle de porter un préservatif». Des propos sur lesquels elle s’est sentie obligée de revenir par la suite.