Les établissements scolaires doivent être «sanctuarisés» contre la violence

SECURITE C'est ce qu'affirme Nicolas Sarkozy ce mercredi...

Avec agence

— 

Treize jeunes au total étaient en garde à vue mercredi après-midi au commissariat de Gagny (Seine-Saint-Denis) après l'expédition punitive menée mardi par une bande cagoulée et armée au lycée Jean-Baptiste Clément qui a fait douze blessés légers, selon la police.
Treize jeunes au total étaient en garde à vue mercredi après-midi au commissariat de Gagny (Seine-Saint-Denis) après l'expédition punitive menée mardi par une bande cagoulée et armée au lycée Jean-Baptiste Clément qui a fait douze blessés légers, selon la police. — Stéphane de Sakutin AFP/Archives

Lors d'une visite au lycée Jean-Baptiste Clément à Gagny le (Seine-Saint-Denis), où une bande avait mené le 10 mars une expédition punitive, le Président a déclaré ce mercredi que les établissements scolaires doivent être «sanctuarisés» contre la violence.

Nicolas Sarkozy était accompagné de ses ministres de l'Education, de l'Intérieur et de la Justice. Il a par ailleurs déclaré à la presse, quand il se trouvait encore dans le lycée, que les coupables de l'intrusion «ont été arrêtés et seront sévèrement condamnés». Trois individus âgés de 15 à 19 ans ont été mis en examen vendredi dernier.

«L'impunité ne sera jamais la politique du gouvernement»

«On va veiller à ce que tous les établissements où il y a des problèmes de sécurité, les élèves se sentent protégés», a-t-il ajouté, sans préciser quel dispositif était envisagé. «Je n'ai pas l'intention de laisser se développer ces actes scandaleux, l'impunité ne sera jamais la politique du gouvernement», a-t-il encore souligné.

Nicolas Sarkozy avait annoncé la création d'un plan contre «les bandes violentes» lors d'une rencontre avec les représentants de la communauté éducative de Gagny le 11 mars.