Les antennes passées au crible

CONCERTATION Le «Grenelle» des antennes-relais devrait se tenir le 23 avril 2009...

— 

Plusieurs fois repoussé, le Grenelle des antennes-relais devrait finalement se tenir le 23 avril prochain. Organisé par trois ministères, la Santé, l'Ecologie et le Numérique, il doit réunir, sur le thème de la dangerosité potentielle des ondes émises par les antennes-relais de la téléphonie mobile, les principaux acteurs du domaine. Opérateurs de télécommunication, associations de défense de l'environnement et de la santé publique, collectivités territoriales ou scientifiques devront faire le point sur la réglementation et les recherches scientifiques. Avec un objectif pour le gouvernement: rassurer et calmer les Français, de plus en plus inquiets.

Les débats devraient être animés. D'un côté, Michèle Rivasi, présidente du Criirem, qui dénonce «des industriels très forts qui désinforment en permanence» et Etienne Cendrier qui pointe «des experts à la fois juge et partie», proches des grands groupes. De l'autre, les opérateurs, soutenus par François Fillon ou l'Académie de médecine, qui soutiennent que les antennes-relais ne sont pas nocives. Pourtant, après une première fin 2008, la justice a ordonné il y a deux semaines le démontage d'une antenne-relais à Carpentras en raison de sa «nuisance esthétique» et de «l'incertitude de son impact sanitaire».