Une peine symbolique pour Xavier Fortin

— 

Il est ressorti libre de l'audience. Xavier Fortin a été condamné, hier soir, à 2 ans de prison dont 22 mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Draguignan. Il y a onze ans, ce père de famille avait enlevé ses deux fils à la garde de leur mère, et les avait élevés sous une fausse identité. Dans la journée, le procureur de la République avait requis une peine de six mois ferme, demandant son maintien en détention. Le tribunal a donc fait un choix plus clément à l'égard du prévenu.

La mère des deux enfants qui avait choisi de ne pas venir au procès a maintenu sa constitution de partie civile « pour faire entendre sa vérité », a expliqué son avocat. « Elle n'agit pas par vengeance, elle veut reconstruire une relation sereine », a assuré Me Arlabosse. Fin janvier, Xavier Fortin avait été interpellé à Massat, dans l'Ariège, où il vivait avec ses fils. Auparavant, il s'était occupé pendant sept ans d'une ferme pédagogique dans le département. Hier, avant le jugement, les deux enfants, devenus des jeunes hommes, ont pris la parole pour défendre leur père. « On n'a pas fait le choix du père ou de la mère, on a fait le choix d'un mode de vie », a déclaré Shahi Yena, 18 ans. « Papa n'a pas à être incarcéré », a clamé, en vain, son frère Okwari, 17 ans. « On était malheureux et on voulait partir avec lui. » ■