38 ans, cadre SNCF, Saint-Dizier.

— 

Je ne me sens pas solidaire d'une nouvelle grève qui ne réglera rien. Le problème est mondial et le gouvernement fait déjà ce qu'il peut face à la crise. Dans les temps difficiles, il faut au contraire que tout le monde soit solidaire, qu'on se serre les coudes. Peut-être qu'il y aura des évolutions après la grève, mais je ne suis pas sûr que l'Etat ait encore les moyens financiers de répondre aux attentes des salariés. ■Recueilli par L. M.