36 ans, chef d'entreprise, Maisons-Laffitte.

— 

Il n'y a rien à attendre de cette grève que je ne soutiens pas. J'ai le sentiment qu'en cette période de crise, ça ne sert à rien de protester mais qu'au contraire, on doit tous se retrousser les manches. Ça fait longtemps que notre train de vie est au-dessus de nos moyens et il faudra peut-être accepter un jour de travailler plus pour gagner moins. Il faut arrêter de toujours demander plus d'avantages sociaux. ■ Recueilli par L. M.