Treize jeunes ont été placés en garde à vue

— 

Les choses n'ont pas traîné. Treize jeunes âgés de 14 à 20 ans étaient en garde à vue, hier soir, au commissariat de Gagny (93), trois d'entre eux semblant directement liés à l'expédition punitive menée mardi par une bande cagoulée et armée au lycée Jean- Baptiste-Clément.

Ces trois suspects ont été arrêtés mardi alors qu'ils s'étaient réfugiés dans un pavillon voisin du lycée. D'après le rectorat, une « rivalité amoureuse » liée à « une très ancienne concurrence de bandes originaires de deux cités de la ville, « les Dahlias » et « Chesnay », serait à l'origine de l'irruption dans le lycée professionnel, qui a causé douze blessés légers.

Hier soir, Nicolas Sarkozy a demandé à la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, « de lui présenter d'ici fin mars un plan d'action » pour renforcer la lutte contre les « bandes violentes » après avoir reçu à l'Elysée le proviseur du lycée, le recteur de l'académie, des enseignants et des parents d'élèves. ■