L'alcool pourra faire sa pub sur Internet

SANTE L'Assemblée a voté l'interdiction de toute vente d'alcool aux mineurs de moins de 18 ans...

Avec agence

— 

Une grande première en France. L'Assemblée nationale a officiellement autorisé ce lundi la publicité en faveur de l'alcool sur Internet. Une autorisation assortie de certaines restrictions, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot évoquant une «ouverture contrôlée et encadrée» permise par l'adoption d'un amendement UMP.

Les sites «principalement destinés à la jeunesse» sont en effet exclus, de même que les services en ligne «édités par des associations, sociétés et fédérations sportives ou des ligues professionnelles». «Internet est un media mondialisé et nos concurrents ne se gênent pas pour
faire de la publicité sur internet», avait prévenu Roselyne Bachelot.

Des exclusions plutôt que des autorisations

L'amendement précise aussi que la publicité pour l'alcool ne doit pas être «intrusive» (par des spams ou des pop-ups).

La ministre a préféré cet amendement à un autre qui autorisait la publicité pour l'alcool sur Internet, mais en établissant une liste des sites où elle était permise (sites des producteurs, fabricants, importateurs, distributeurs, détaillants...), plutôt qu'en posant des restrictions.

Cet amendement comble un vide juridique dans loi Evin de 1991, adoptée avant l'apparition d'Internet. Retoqué, approuvé en commission par des députés de tous bords, il avait les faveurs du groupe PS.

Pas d'alcool pour les mineurs

L'interdiction de toute vente d'alcool aux mineurs de moins de 18 ans a également été votée. Jusqu'à présent, elle ne concernait que les moins de 16 ans. Le texte de la ministre de la Santé propose donc «de la simplifier pour la rendre plus protectrice, en interdisant toute vente de boissons alcoolisées aux mineurs».

A plusieurs reprises dans les débats la ministre et les députés ont évoqué la lutte nécessaire contre les «binge drinking» (beuverie expresse). L'opposition a soutenu cet article du projet de loi Bachelot tout en regrettant l'absence d'une vraie politique de prévention.

Faire le plein dans les stations-services

Le gouvernement n'est en revanche pas parvenu à interdire totalement la vente d'alcool dans les stations-service. Après un compromis au sein de sa majorité c'est une interdiction entre 18h et 8h qui a été votée.

«J'ai accepté un bon amendement de compromis entre les exigences de santé publique et le maintien d'une animation commerciale» a justifié Roselyne Bachelot. Initialement, son texte visait à interdire totalement la vente d'alcool «dans ces commerces, aujourd'hui permise de 6h à 22h», avec éventuellement des «dérogations restreintes».

Plus de tabac pour les moins de 18 ans

C'était attendu, les députés ont voté l'interdiction de vente de tabac aux moins de 18 ans. Sont également interdites les cigarettes bonbon.