Jean-Marc Rouillan hospitalisé pour une pneumopathie

DRAME Le cofondateur d'Action directe (AD) incarcéré à la prison des Baumettes à Marseille, a été transféré à l'hôpital Nord de la cité phocéenne...

Avec agence

— 

Jean-Marc Rouillan va mal. «J'ai été alerté il y a quatre, cinq jours qu'il était très malade depuis trois semaines, un de ses amis, médecin, l'a vu jeudi et a constaté qu'il était très faible, qu'il avait perdu plusieurs kilos», a expliqué son avocat, Me Jean-Louis Chalancet.

«Vendredi, il a été transféré à l'hôpital Nord, il souffrirait d'une pneumopathie», a-t-il ajouté, tout en mettant en cause l'attitude de l'administration pénitentiaire qui n'aurait pas pris la mesure de la maladie de son client. Rouillan n'aurait pas été soigné.

Privé de semi-liberté

«Vendredi, Jean-Marc Rouillan a été transféré à l'hôpital Nord pour des examens médicaux. Depuis, les médecins l'ont placé en observation, au sein de l'Unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de Marseille», a confirmé l’administration pénitentiaire.

Début février, le tribunal de l'application des peines de Paris, seul compétent en matière de terrorisme, avait rejeté une demande de libération conditionnelle de Rouillan. A la suite d'une interview controversée au magazine «L'Express» en octobre 2008, le cofondateur d’Action directe s'était vu retirer la semi-liberté dont il bénéficiait depuis décembre 2007.