L'automobiliste qui a renversé le groupe de cyclistes avait 0,5 mg d'alcool

ACCIDENT C'est plus que ce que la loi française permet...

Avec agence

— 

L'automobiliste qui a percuté dimanche matin un groupe de cylistes dans le Gers, tuant l'un d'eux et faisant sept blessés graves, a été contrôlé positif à l'alcool.

Les premiers résultats de l'éthylotest auquel s'est soumis ce militaire de 23 ans, en poste au 35e régiment Régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes, ont révélé 0,5 mg d'alcool dans l'air expiré (ou 1 gramme par litre de sang), soit deux fois la norme tolérée en France, a indiqué la substitut du procureur Carole Combres.

Le militaire, placé en garde à vue par la brigade de gendarmerie de Mirande, était toujours entendu dimanche en fin d'après-midi sur les circonstances de l'accident. Il devrait rester en garde à vue jusqu'à lundi et pourrait être alors présenté au parquet.

«Faute d'inattention ou de comportement»

Une partie d'un groupe de 18 membres du club Jeunesse Amicale de Bordères-sur-L'Echez, dans les Hautes-Pyrénées, a été percutée par l'arrière sur une ligne droite, alors que la visibilité était bonne et la route sèche, près de Villecomtal (Gers), par l'automobiliste qui venait des Hautes-Pyrénées, a précisé le directeur de cabinet du préfet du Gers, Michel Laborie.

Le directeur du cabinet comme la substitut évoquent une «faute d'inattention ou de comportement» plus que la vitesse comme cause possible de la collision. «L'audition du militaire et son recoupement avec les témoignages des cyclistes permettront de savoir s'il allumait une cigarette, mettait de la musique, ou était distrait par une autre cause», a estimé Mme Combres.

L'homme s'est arrêté pour porter secours aux blessés et a dit aux gendarmes qu'il n'avait pas vu le groupe.