«Si toi aussi tu t'es cru à Bagdad le samedi 7 mars à Tours»

FRANCE Environ 300 personnes s'étaient rassemblées place Plumereau et ont affronté la police...

M.Gr. avec agence

— 

«La fête à l'arrache», selon un des participants, s'est bien détériorée. Des heurts entre jeunes et policiers se sont produits dans le centre-ville de Tours durant plusieurs heures dans la nuit de samedi à dimanche en marge d'une fête improvisée, a-t-on appris auprès de la police, qui a interpellé onze personnes.

Les incidents ont eu lieu Place Plumereau, le lieu phare de la vie nocturne de Tours, avec ses bars, restaurants et night-clubs, un endroit qui polarise toute la jeunesse de la ville, de la plus bourgeoise à plus défavorisée. Une place Plumereau connue pour ses bagarres, mais qui était redevenue beaucoup plus calme ces derniers mois avec des patrouilles de la police municipale et de la BAC plus fréquentes.

Ces affrontements qui ont duré plus de quatre heures, rappelant les face-à-face violents et coutumiers place Sainte Anne/rue Saint Michel à Rennes, sont une première à Tours. Pour Hervé Cannet, éditorialiste de la Nouvelle République de Centre, la conjoncture morose est peut-être une partie de l'explication: «Le climat électrique de cette soirée, cette vibration, ne seraient-ils en fait que le reflet d'une période particulièrement tendue?»

300 fêtards


Selon la police, c'est «une fête improvisée lancée sur Facebook qui a dégénéré» samedi à partir de 23h. «Environ 300 personnes» étaient rassemblées place Plumereau dans le cadre de cette soirée, quand «certains fêtards ont allumé des feux de joie avec des cartons et des palettes de bois», a indiqué la police. «Les pompiers qui sont intervenus ont alors été pris à partie», a-t-on expliqué de même source.

La fête a ensuite dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre sur la place et aux alentours. «Une trentaine de fonctionnaires de police et des gendarmes ont reçu boulons, canettes, pierres, bouteilles en verre» jusqu'à 4h du matin dimanche quand le calme a pu être rétabli, toujours selon la police, qui a répliqué avec près de 200 tirs de flashball.

«Onze personnes, âgées de 16 ans à une trentaine d'années, ont été interpellées et placées en garde à vue au commissariat de Tours», a précisé la police, qui fait état d'un policier «légèrement blessé au genou après avoir reçu une bouteille» durant les heurts.

Groupe Facebook

Née via Facebook, cette histoire inédite dans la calme cité tourangelle y connaît aussi son épilogue.

Un groupe baptisé «Si toi aussi tu t'es cru à Bagdad le samedi 7 mars à Tours!!!» a vu le jour sur le site. Son administrateur invite les internautes présents lors de cette soirée à laisser un message. «Si toi aussi tu as craché de la lacrymogène, si toi aussi tu as perdu tes potes pendant la soirée ce groupe est pour toi! Alors postez vos photos et vidéos, invitez vos amis, et rappelons-nous tous de cette soirée pas comme les autres.»

Cela fonctionne plutôt bien, le groupe compte déjà 743 membres et près de 200 commentaires d'internautes, dont plusieurs «acteurs» de cette soirée. Des photos et des vidéos illustrent aussi l'événement sur la page. A Tours, on s'amuse décidément comme on peut.