L'entraîneur lillois n'a pas de mot... Martine Aubry a dit sa peine...

REACTIONS L'accident mortel des supporters lillois, happés par une rame de RER, provoquent des réactions politiques et sportives...

Avec agence

— 

Après le drame, samedi soir, des supporters lillois fauchés par le RER B, près du Stade de France, les réactions déferlent, dimanche.

Le secrétaire d'Etat chargé des Transports Dominique Bussereau a demandé dimanche une enquête du Bureau enquête accident (BEA) pour déterminer les causes de l'accident, selon un communiqué du ministère. M. Bussereau a également demandé au président de la SNCF Guillaume Pepy de se rendre sur les lieux de l'accident, qui a aussi fait onze blessés, dont trois graves.

Outre les causes du drame, l'enquête administrative du Bureau enquête accident devra «examiner les risques liés à des rassemblements importants de personnes à proximité des voies ferrées» et «proposer des recommandations», ajoute le communiqué.

L'entraîneur lillois Rudy Garcia ne voit «plus d'importance» dans le succès de son équipe contre le septuple champion de France (2-0): «J'ai appris la triste nouvelle. Il n'y a pas de mot».

Le président du club de foot de Lille, Michel Seydoux, a fait part de son émotion: «Ma pensée va aux familles. Je pense aux familles, aux blessés. En tant que père et grand-père, je sais ce qu'on peut ressentir», a dit le président lillois, soulignant que «le club était solidaire des victimes du drame». «J'ai énormément de compassion», a-t-il ajouté.

La maire de Lille, Martine Aubry
, a aussi manifesté sa solidarité dans un communiqué: «J'ai appris avec une profonde douleur l'accident tragique survenu cette nuit à l'issue de la rencontre entre le LOSC et l'OL. Je suis de tout coeur aux côtés de ces parents dont la vie vient de basculer et je pense avec une vive émotion aux familles touchées par ce drame (...) C'est aux côtés du LOSC et de l'ensemble des supporters que je veux leur exprimer toute ma peine et mon soutien le plus sincère».