Le ministère de la Défense reste discret sur sa participation au budget de l'Elysée

POLITIQUE La question était posée par le député PS René Dosière...

Avec agence

— 

L'avocat d'un enseignant du Collège interarmées de défense, renvoyé sous l'accusion de soutien aux théories du complot sur les attentats du 11 septembre 2001, a annoncé vendredi son intention de saisir la Cour de justice de la République (CJR) contre le ministre Hervé Morin.
L'avocat d'un enseignant du Collège interarmées de défense, renvoyé sous l'accusion de soutien aux théories du complot sur les attentats du 11 septembre 2001, a annoncé vendredi son intention de saisir la Cour de justice de la République (CJR) contre le ministre Hervé Morin. — Gerard Cerles AFP/Archives

Le député PS René Dosière a dénoncé ce jeudi le refus du ministère de la Défense de répondre à ses questions sur la nature exacte de la participation du ministère au budget de l'Elysée (agents et dépenses).

Spécialiste des questions budgétaires liées à la présidence de la République, l'élu de l'Aisne a déclaré à l'AFP n'avoir toujours pas obtenu la moindre réponse à sa question dite «signalée» (obligation pour tout ministère de répondre dans un délai de dix jours) sur le sujet.

«Une première depuis que la procédure existe»

«C'est une première depuis que la procédure des questions signalées - plus de 8.500 posées au total - existe! Comme par hasard, ça concerne le budget de l'Elysée. Ça tombe mal au moment où entre en vigueur la réforme qui entend améliorer le contrôle parlementaire de l'exécutif», a-t-il ajouté.

Dans sa question au ministre de la Défense Hervé Morin, qui devait, selon la procédure, recevoir réponse «au plus tard le jeudi 26 février», René Dosière demandait notamment à connaître, au titre de l'année 2007, «le nombre d'agents» affectés à la présidence de la République et «la nature et le montant global des autres dépenses de fonctionnement effectuées pour le compte de la présidence».

Le député a précisé qu'il avait adressé cette question «signalée» après avoir attendu vainement une réponse à une première, envoyée selon une procédure normale en mai dernier.

En octobre 2008, Renée Dosière avait publié son rapport annuel sur les comptes de l'Elysée. Il y dénonçait un manque de transparence et l'augmentation de 11,5% des finances pour l'année 2009. >> 20minutes.fr avait interviewé le député, pour lire ses réponses cliquez ici