Qui a dit: «Quand on n'est pas content, on s'en va»?

FAMILLE Un indice: sa femme est chanteuse...

J.M.

— 

Un avant-projet de loi sur les droits des beaux-parents reconnaît pour la première fois la famille homoparentale, et suscite une vive polémique au sein de la majorité, Christine Boutin s'élevant contre "une façon détournée" de reconnaître l'homoparentalité.
Un avant-projet de loi sur les droits des beaux-parents reconnaît pour la première fois la famille homoparentale, et suscite une vive polémique au sein de la majorité, Christine Boutin s'élevant contre "une façon détournée" de reconnaître l'homoparentalité. — Boris Horvat AFP/Archives

C'est Nicolas Sarkozy, mécontent du débat qui oppose Christine Boutin à Nadine Morano sur l'homoparentalité. Le chef de l'Etat s'est fâché, selon «le Figaro», mercredi en conseil des ministres. La ministre du Logement s'était élevée contre l'avant-projet de loi de sa consoeur secrétaire d'Etat à la famille qui, en créant le statut de beau-parent, entend reconnaître les familles homoparentales.

Christine Boutin a même été jusqu'à réclamer «un débat télévisé sur le sujet». Invitation déclinée par Nadine Morano, indiquant ne pas vouloir débattre avec un membre du gouvernement mais «avec les Français» et jugeant que «Christine Boutin veut seulement exister».

«Je ne me suis pas sentie visée. La remarque du président n'était pas nominative. Et puis, tous les jours il y a des remarques sur Pierre, Paul ou Jacques», a confié la ministre du Logement au «Figaro». Elle n'entend donc pas démissionner.