Sarkozy va présenter ses orientations sur la simplification territoriale

REGIONS Le chef de l'Etat s'exprimera en marge de la remise du rapport Balladur...

J.M. avec agence

— 

Sarkozy avait confié fin 2007 à une commission présidée par l'ancien Premier ministre Edouard Balladur le soin de réfléchir à la réforme des institutions.
Sarkozy avait confié fin 2007 à une commission présidée par l'ancien Premier ministre Edouard Balladur le soin de réfléchir à la réforme des institutions. — Patrick Kovarik AFP/Archives

Nicolas Sarkozy va profiter ce jeudi de la remise du rapport du comité Balladur pour présenter ses orientations sur la simplification territoriale, avec pour objectif une organisation moins coûteuse, plus claire, et plus efficace de ce «mille-feuilles administratif».

Plusieurs propositions contenues dans une première version du rapport, présentée la semaine dernière, ont provoqué une levée de boucliers. Parmi ces mesures, la création d'un Grand Paris intégrant les départements limitrophes de la capitale (lire notre interview de Jean-Paul Huchon) ou la réduction du nombre de régions de 22 à 15.

Un calendrier à déterminer

Depuis, Edouard Balladur a revu son texte, notamment pour tenir compte des remarques de l'ancien Premier ministre socialiste, Pierre Mauroy, membre du comité, sur la création de métropoles régionales. Nicolas Sarkozy, de son côté, a pris le temps de la réflexion et pourrait renvoyer certaines propositions à plus tard, notamment sur le Grand Paris, et celle d'une collectivité unique par département d'Outre-mer. Dans ce dernier cas, le président a annoncé la tenue d'Etats généraux de l'Outre-mer pour «remettre à plat l'ensemble des politiques publiques en Outre-mer», selon une source proche du dossier.

Edouard Balladur a pour sa part indiqué qu'il rendra avec le rapport deux projets de loi, l'un sur l'organisation territoriale, l'autre sur l'Ile-de-France. Il souhaite que le premier projet de loi soit examiné au Sénat dès l'automne.

>>> Pour savoir ce que propose vraiment le rapport Balladur, cliquez ici.