Les principaux points de l'accord guadeloupéen

OUTRE-MER Le récapitulatif du texte signé par le LKP qui met fin à la grève...

Avec agence

— 

Le préfet de la Guadeloupe, Nicolas Desforges, a assuré qu'"aucune réunion plénière" de négociation n'aurait lieu mardi, contrairement à ce qu'avait affirmé la veille le LKP, collectif à l'origine de la grève générale qui paralyse la Guadeloupe depuis le 20 janvier.
Le préfet de la Guadeloupe, Nicolas Desforges, a assuré qu'"aucune réunion plénière" de négociation n'aurait lieu mardi, contrairement à ce qu'avait affirmé la veille le LKP, collectif à l'origine de la grève générale qui paralyse la Guadeloupe depuis le 20 janvier. — Lionel Bonaventure AFP/Archives

Le collectif LKP et les représentants de l'Etat ont signé mercredi un accord appelant à «la reprise de l'activité normale» en Guadeloupe, après 44 jours de grève. Ce texte extrêmement détaillé, obtenu auprès de la préfecture, compte 165 articles, et récapitule les avancées obtenues depuis le dépot des 146 revendications du LKP le 20 janvier. L'accord «Jacques Bino» (du nom du syndicaliste tué près d'un barrage), signé par les organisations patronales minoritaires, qui prévoit une augmentation de 200 euros des bas salaires, lui est annexé. Voici les principaux points du protocole d'accord.

NIVEAU DE VIE ET POUVOIR D'ACHAT
Baisse du prix des repas scolaires, augmentation de 200 euros des bourses étudiantes. «Prime de solidarité active» aux 51.000 foyers les plus pauvres (200 euros) et «prime exceptionnelle» de 100 euros aux 80.000 foyers les plus pauvres.

Revenu supplémentaire temporaire d'activité (RSTA), pour une période de 36 mois, aux salariés du privé jusqu'à 1,4 smic inclus. Contributions respectives supplémentaires du conseil général et de la région, de 25 euros par mois sur 12 mois (24 millions d'euros), pour les salariés touchant entre 1 et 1,4 smic inclus.

Fonds de soutien au bénéfice des allocataires du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé (3 millions d'euros).

Diminution de la taxe d'habitation (9%) et de la taxe sur le foncier bâti de (7%), applicable en 2010.

BAISSE DES PRIX DE PRODUITS DE PREMIERE NECESSITE
Etablissement «avant la fin du mois de mars 2009», d'une liste de produits de première nécessité au sein de «100 familles de produits». A ce «chariot de la ménagère», il sera ajouté une liste de 50 produits usuels (fournitures scolaires, électroménager, pièces automobiles...). Gel en 2009 du prix de la baguette de pain.

BAISSE DES TARIFS BANCAIRES
Jusqu'à 5% à 10% sur certains services.

BAISSE DU PRIX DES CARBURANTS
De 43 centimes pour l'essence sans plomb et de 40 centimes pour le gazole (déjà enregistrée).

BAISSE DU PRIX DE L'EAU
Jusqu'à 10% par m3.

LOGEMENT
Gel du loyer pour les locataires. Lancement de la construction de 3.000 logements en 2009.

TRANSPORTS
Baisse de 20% des prix des transports terrestres interurbains et de 20% des tarifs des transports urbains à Pointe-à-Pitre, Abymes, Gosier, Baie-Mahault. 40.000 billets aller/retour Pointe-à-Pitre/Paris au prix de 340 € (hors taxes d'aéroport) pour les familles les plus modestes.

EDUCATION, FORMATION ET EMPLOI DES JEUNES
Recrutement de 19 personnes inscrites sur la liste complémentaire du concours des écoles.

PRODUCTION AGRICOLE ET PECHE
Treize millions d'euros pour diminuer le coût des matières premières entrant dans la fabrication de produits locaux. Révision du prix du carburant des marins pêcheurs.

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET INFRASTRUCTURES
Soutien à la rénovation du parc hôtelier (7.500 euros par chambre).

CULTURE
Double fléchage en français et en créole de certains bâtiments publics. «Valorisation de la culture guadeloupéenne et de la langue créole».

DIVERS
Organisation de réunions préalables avant toute retenue sur salaire liée au conflit en cours.