Le collectif s'impatiente

— 

« Nous nous sommes fait rouler dans la farine, et si le jeu des discussions ne fonctionne pas, nous passerons à l'action », a prévenu hier Christophe Robert (Fondation Abbé-Pierre), au nom du collectif d'associations de mal-logés qui s'est réuni hier à Paris. Un an après le lancement du « chantier national prioritaire » en faveur du logement, le bilan est très mitigé, selon eux. Sur les 100 mesures prioritaires, 8 ont été appliquées, 37 engagées et 55, soit plus de la moitié, n'ont même pas démarré. ■L. de C.