La coupe risque de déborder

— 

Ils menacent de déclencher une « mobilisation générale ». Elus et représentants du monde viticole bordelais ont dénoncé vendredi les orientations « prohibitionnistes » de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST).

Son volet consacré à la lutte contre l'alcoolisme sera discuté à l'Assemblée à partir de mercredi. Le texte prévoit notamment d'interdire les dégustations gratuites « dans un but promotionnel » et la communication sur Internet. « On voudrait tuer la filière qu'on ne s'y prendrait pas autrement », a regretté Laurent Gapenne, président de la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB). « Toute une série d'amendements a été déposée », précise le député UMP Jean-Paul Garraud, qui craint la « formulation trop générale » de la loi. Alain Vironneau, président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) se méfie d'« un certain extrémisme » de certaines associations et de certains parlementaires. ■ A Bordeaux, Marion Guillot