«Les conditions de ma nomination sont régulières»

BANQUE C’est ce qu'affirme François Pérol, nommé par Nicolas Sarkozy à la tête du futur groupe Caisse d'Epargne-Banque populaire...

Avec agence

— 

AFPTV

Rien à se reprocher. Répondant à la polémique qui a suivi l’annonce de sa nomination à la tête du futur groupe Caisse d'Epargne-Banque populaire, François Pérol a qualifié de «régulières» les conditions de sa nomination, dans une interview à paraître au «Journal du Dimanche».

>> Retour sur la polémique autour de la nomination de François Pérol.

«Ne soyons pas naïfs, c'est d'abord une polémique politique, elle vise plus haut que moi! Mais les conditions de ma nomination sont régulières», a-t-il déclaré. François Pérol explique que sa nomination n’est pas de son fait. «Je n'étais pas demandeur. De même que je n'étais pas demandeur quand le 5 mai 2007, il m'a demandé de le rejoindre à l'Elysée alors que j'avais un travail prenant et matériellement confortable chez Rothschild», assure-t-il.

La Caisse d'Epargne a nommé jeudi à sa tête François Pérol, le secrétaire général adjoint de l'Elysée, qui est appelé à diriger la nouvelle banque née de la fusion avec la Banque Populaire. Il a été nommé parallèlement mercredi directeur général du groupe Banque Populaire, mais il n'accèdera à la présidence du nouvel ensemble qu'une fois la législation modifiée, d'ici cet été. «C'est un projet enthousiasmant, un projet formidable pour les deux groupes et pour le pays», fait-il valoir.