20 Minutes : Actualités et infos en direct
Outreau, les enfants témoignent à huis clos

Outreau, les enfants témoignent à huis clos

On attendait beaucoup de cette troisième semaine du procès des pédophiles présumés d’Outreau devant la cour d’assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais). Depuis le début, treize des dix-sept accusés nient tout. Cette semaine, les dix-huit petites victimes prés
© 20 minutes

© 20 minutes

On attendait beaucoup de cette troisième semaine du procès des pédophiles présumés d’Outreau devant la cour d’assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais). Depuis le début, treize des dix-sept accusés nient tout. Cette semaine, les dix-huit petites victimes présumées témoignent. « Les enfants parleront », répétaient les avocats. Mais les parties civiles ont demandé le huis clos. « Nous voulons les protéger. Ils subissent une pression énorme », déclare Me Thierry Normand, l’avocat de onze d’entre eux. De la journée, on ne verra que quelques silhouettes, on n’entendra qu’une voix d’enfant qui s’échappe d’une fenêtre. Et on ne saura que ce que les avocats veulent bien dire. « Kevin est cohérent, crédible », commence Me Normand. « Il y a des contradictions entre les frères » qui ont témoigné hier, réplique Me Blandine Lejeune, qui défend le prêtre incriminé. Certains avocats annoncent que leur client a été innocenté. Faux, répondent les parties civiles. On nage en plein brouillard. Les témoignages ne concordent que sur Kevin. Se retournant vers ses parents, l’enfant aurait dit : « Quand on a fait ce que vous avez fait, c’est normal qu’on soit puni. Je ne vous pardonnerai jamais. » Il est le plus âgé des quatre frères au coeur du dossier. Il a 14 ans, donc entre 5 et 10 ans au moment des faits. Dimitri, 12 ans, s’exprime l’après-midi. Son audition soulève beaucoup de questions. A la sortie, les avocats font peu de commentaires. « Les jurés doivent se poser encore plus de questions que nous », conclut Me Normand. V. Bedz, à Saint-Omer