Perte historique de 2 milliards d'euros pour la Caisse d'Epargne en 2008

ECONOMIE Ce jeudi matin, François Pérol a été nommé au poste de président du directoire de la banque à l'Ecureuil...

Avec agence

— 

La Caisse d'Epargne et Banque Populaire vont annoncer "cette semaine" leur union et donner naissance à la deuxième banque française, un mariage dont la conclusion a été hâtée par le gouvernement, soucieux de mettre un terme à des négociations tendues entre les deux banques.
La Caisse d'Epargne et Banque Populaire vont annoncer "cette semaine" leur union et donner naissance à la deuxième banque française, un mariage dont la conclusion a été hâtée par le gouvernement, soucieux de mettre un terme à des négociations tendues entre les deux banques. — Gerard Julien AFP/Archives

Avec François Pérol, 2009 sera-t-il plus radieux? La Caisse d'Epargne vient d'annoncer une perte inédite de 2 milliards d'euros. C'est la première de l'histoire d'un groupe vieux de près de deux siècles, la faillite de sa filiale Natixis et de manière plus générale de la crise financière sont invoquées par ces dirigeants. Un peu plus tôt, c'est l'autre protagoniste de la fusion, le groupe mutualiste Banque Populaire a enregistré en 2008 sa première perte depuis des décennies, d'un montant de 468 millions d'euros.

La déroute de Natixis, filiale de la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire, qui a enregistré une perte nette de 2,8 milliards d'euros en 2008, est pour beaucoup dans ces résultats historiquement mauvais des deux banques françaises. En octobre dernier, la Caisse d'Epargne avait aussi annoncé une perte de 600 millions d'euros dûe à trois traders. A l'origine de cet impressionnant revers, une maladresse de l'équipe censée faire fructifier l'argent de l'Ecureuil (et non de ses clients). Elle avait misé sur un rebond de la Bourse à la veille du krach du 6 octobre. 

Charles Milhaud, le président de la Caisse d'Epargne, Nicolas Mérindol, son directeur général, et Julien Carmona, en charge des finances et des risques, avaient démissionné dans la foulée.