Edouard Balladur propose un référendum en Ile-de-France sur le Grand Paris

INSTITUTIONS Le président du comité de réflexion sur la réforme territoriale veut connaître l'opinion des Franciliens...

A. G. (avec agence)

— 

Jack Lang (PS), vice-président du Comité de révision de la Constitution, s'est réjoui jeudi de l'appel de plusieurs députés socialistes en faveur de la réforme des institutions, estimant que désormais "la majorité actuelle détient les clefs d'une solution positive".
Jack Lang (PS), vice-président du Comité de révision de la Constitution, s'est réjoui jeudi de l'appel de plusieurs députés socialistes en faveur de la réforme des institutions, estimant que désormais "la majorité actuelle détient les clefs d'une solution positive". — Patrick Kovarik AFP/Archives

A la recherche d'une bénédiction populaire. Edouard Balladur a proposé ce jeudi l'organisation d'un référendum en Ile-de-France pour mesurer le degré de satisfaction de ses habitants, avant d'engager la création d'un Grand Paris contenue dans son rapport sur la réforme territoriale.

Ségolène Royal a demandé peu après d'«associer tous les Français dans une démarche de démocratie participative» à cette réflexion sur la décentralisation.

Rapport vivement critiqué

Ce texte, qui doit être présenté à Nicolas Sarkozy le 5 mars, a été vivement critiqué avant même sa parution. Alors que les élus de gauche ont dénoncé «un big bang», «une formidable régression», «un jeu de mécano» ou encore «une grande magouille», le président de la République a salué mercredi le «travail remarquable» accompli par le comité.

Le président du conseil régional d'Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) juge, lui, ces choix «très ringards» qui visent à «démanteler les collectivités locales de gauche». «En Ile-de-France, on revient aux départements de la Seine que le général de Gaulle lui-même avait trouvés inutiles et contre-productifs», affirme-t-il dans une interview au «Parisien» jeudi, regrettant une «manoeuvre politique grossière» et une «volonté bonapartiste, impérialiste, impérieuse, de mettre au pas les collectivités locales qui représentent pourtant la démocratie».

Tordre le cou aux «bobards»

L'ancien Premier ministre a souhaité mercredi soir, sur le plateau de TF1, tordre le cou aux «bobards» qui selon lui courent sur sa proposition de réforme territoriale.

«On voudrait autoritairement ramener la France métropolitaine de 22 à 15 régions.» Or, «ce n'est pas dans le rapport», a souligné Edouard Balladur. L'objectif est certes d'avoir «des régions plus fortes, plus peuplées, mais il est dit que ça se fera de façon volontaire et on n'en cite aucune».

Autres idées fausses: «la suppression des départements», des propositions qui «étrangleraient financièrement les collectivités locales» ou encore le fait que le comité veuille «modifier l'élection régionale pour faire en sorte que la gauche qui détient la plupart des régions ne les détiennent plus». Tout cela «est faux», assure l'ancien chef de gouvernement.