Pécresse fait un geste

— 

Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur, a affirmé, hier sur France Info, qu'il n'y aurait pas de « suppression d'emplois en 2010-2011 dans l'université ». « Cette décision est de nature à rassurer tous les enseignants-chercheurs à un moment où on est en train de changer leur statut », a-t-elle ajouté. Le gouvernement ne revient pas, en revanche, sur la suppression de 900 postes prévue en 2009, dénoncée par la communauté universitaire. Elle estime notamment que le plan « réussir en licence » demande plus d'encadrement des élèves. ■