Marc Veyrat rend le tablier

Avec agence

— 

Le chef étoilé Marc Veyrat, l'une des stars de la haute cuisine française, pose au ministère de la Culture en 2003.
Le chef étoilé Marc Veyrat, l'une des stars de la haute cuisine française, pose au ministère de la Culture en 2003. — REUTERS/Jack Dabaghian
Marc Veyrat, l’une des stars de la haute cuisine française, raccroche. Ce sont des «raisons de santé» qui ont poussé le chef triplement étoilé à cesser son activité à L'auberge de l'Eridan à Annecy, en Haute-Savoie.

«Physiquement, je suis obligé d'arrêter après un grave accident de ski il y a trois ans», a expliqué Marc Veyrat, qui se dit «handicapé» et va partir «en maison de rééducation» pour se faire traiter «une bonne fois pour toutes».

Le directeur des guides Michelin, Jean-Luc Naret, lui a souhaité «bonne chance pour se rétablir». Le guide 2009, qui sortira en librairie le 2 mars, étant en cours d'impression au moment de l’annonce, L'Auberge de l'Eridan y figurera toujours avec ses trois étoiles.

L’Eridan en «stand by»

«Pour l'instant, L'Eridan est en "stand by", on verra pendant combien de mois car il peut être transformé», a poursuivi le chef qui travaille en parallèle sur plusieurs autres projets.

En décembre 2008, Marc Veyrat a ainsi ouvert un fast-food bio à Annecy, le Cozna Vera. Au menu: des plats traditionnels issus de l’agriculture biologique, tels que la blanquette de veau, le bœuf bourguignon ou la tartiflette savoyarde. A consommer dans des bocaux façon grand-mère.

Marc Veyrat et sa fille Carine, chef pâtissier, présentent le lancement du restaurant et leur démarche afin de proposer des produits entièrement bio.



Un grand restau bio

Marc Veyrat prévoit aussi d’ouvrir un grand restaurant biologique dans une forêt de la région de Prague, avec école professionnelle de cuisine et un «laboratoire moléculaire» pour travailler les produits de la forêt - herbes, feuilles, baies ou champignons.

Chef autodidacte de 59 ans, il crée L’auberge de l'Eridan en 1992, au bord du lac d'Annecy. Il obtient sa troisième étoile au Guide Michelin en 1995. En 1999, Marc Veyrat ouvre une seconde auberge, La Ferme de mon Père à Megève, réplique de la ferme savoyarde traditionnelle rurale typique de son enfance, qui reçoit aussi trois étoiles deux ans plus tard.

En décembre dernier, Olivier Roellinger, 53 ans, avait, lui, renoncé aux trois étoiles de son restaurant de Cancale (Ille-et-Vilaine), fatigué d’une vie professionnelle harrassante.