Un meurtrier présumé libéré pour une mauvaise transcription

— 

Un homme de 30 ans, de nationalité turque, en détention provisoire pour le meurtre de l'amant de sa femme en 2007, a été remis en liberté à Caen (Calvados) à la suite d'une « erreur de procédure », suscitant la colère de la famille de la victime. Un recours du détenu contre une décision du juge des libertés, qui refusait de le laisser sortir de prison, a été examiné avec un jour de retard par rapport au délai légal, à cause d'une « erreur de transcription informatique lors de l'enregistrement de cet appel ». En l'absence de titre de détention valable, la chambre de l'instruction de la cour d'appel a placé l'homme, le 10 février, « sous contrôle judiciaire avec des obligations strictes, notamment résider à Strasbourg, donc loin de la famille de la victime ». « La famille ne comprend pas comment le meurtrier présumé de leur fils, de leur frère, a pu être relâché. La justice se défausse de ses responsabilités », a déclaré l'avocat de la famille de la victime, qui craint que le meurtrier présumé ne s'enfuie à l'étranger. ■