Pirates épargnés, TF1 critiquée

— 

Les six pirates qui avaient fait circuler sur Internet une copie des Bronzés 3 ne s'en sortent pas si mal. Le tribunal de Nanterre les a condamnés à un mois de prison avec sursis, et à verser solidairement 15 000 euros à Studio Canal, qui réclamait 13 millions d'euros de préjudice pour avoir vendu moitié moins de DVD que prévu. Rien, en revanche, pour TF1, qui s'était constituée partie civile en tant que coproducteur des Bronzés 3. Il faut dire que tout était parti des labos de la chaîne, dont trois employés étaient mis en cause. Dès la semaine de sortie, une version de bonne qualité du film circulait sur les réseaux de téléchargement, de toute évidence une version promotionnelle.

Au cours de l'audience, les employés de TF1 ont avoué avoir fait une copie du film pour un usage privé. Ils ont par ailleurs laissé entendre que la pratique était courante au sein de la chaîne, où ils travaillent toujours. TF1 a donc été déboutée de sa plainte : le tribunal a jugé qu'elle avait contribué au préjudice par son « manque de vigilance et sa désorganisation ». ■ François Burkard