Divorce entre la recherche et l'État

— 

Le fossé s'est élargi, hier, entre le monde de l'enseignement et le gouvernement : les présidents d'université ont durci le ton contre les réformes en cours, tandis que sept fédérations de l'Education ont appelé à la grève et à défiler lors de la journée du 19 mars. Au lendemain du lancement de la médiation sur le statut des universitaires, la Conférence des présidents d'université a exprimé « de fortes réserves sur la nature et la durée » de cette médiation. Plus de cent membres de l'Institut universitaire de France, qui a pour mission de favoriser la recherche, ont écrit une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour lui faire part de leur « stupéfaction » devant son « manque de considération ». Hier, la ministre Valérie Pécresse devait rencontrer les organismes de recherche, et une assemblée générale de tous les personnels de recherche était prévue au CNRS. Le risque pour le gouvernement est maintenant que les mécontentements dans le supérieur, la recherche et dans l'Education nationale s'agrègent. ■