Un magistrat parle de pédophilie courante dans le Nord

JUSTICE Il voulait défendre le juge Burgaud, au final il provoque la colère des élus du Nord.

C. L.

— 

Appelé par le juge Burgaud pour prendre sa défense devant le Conseil Supérieur de la Magistrature, Didier Beauvais l’ancien président de la chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Douai a provoqué la colère des élus du Nord.

Deux députés du Nord ont annoncé samedi avoir écrit au président de la République pour demander «réparation» des propos prêtés à un haut magistrat, Didier Beauvais. Il s'agit de l'UMP Françoise Hostalier et et du socialiste Jean-Luc Pérat,

Il a en effet parlé des pratiques pédophiles, dans les arrondissements de Boulogne-sur-Mer et d’Avesnes-sur-Helpe. «Nous connaissions ces soirées habituelles, a-t-il déclaré pour soutenir le juge Burgaud, à Boulogne ou à Avesnes-sur-Helpe. Des soirées-bière où on invite les voisins, on boit beaucoup, on joue aux cartes ou au jeu de l'oie, et où le gagnant peut choisir une petite fille, avec l'accord des parents. Là-bas, ce ne sont pas des psychologues qu'il faut envoyer, mais des sociologues ou des ethnologues...»

Autant dire que cela n’a plus aux élus locaux notamment au maire de Avesnes-sur-Helpe, Alain Poyart: «Avec force détails ignobles, il (Didier Beauvais) a décrit notre ville comme un lieu de décadence où les enfants seraient soumis aux pires sévices. Renseignements pris, aucune affaire judiciaire impliquant des faits tels que décrits n'a existé en Avesnois». Il demande qu'une enquête officielle par les services du ministère de la Justice ait lieu et que les conclusions en soient rendues publiques.