Préfet kleenex, Sarko mouché

— 

La mutation-sanction du préfet de la Manche, Jean Charbonniaud, coupable de n'avoir pas su mieux contrôler une manifestation le 12 janvier à Saint-Lô contre la venue de Nicolas Sarkozy, soulève des protestations jusque dans la majorité. Le président UMP du conseil général de la Manche, Jean-François Legrand, est indigné : « Je trouve parfaitement lamentable qu'on puisse utiliser un représentant de l'Etat comme un Kleenex. C'est une pratique d'un autre temps. » D'autant, estime l'élu, que « ce préfet est un très bon préfet ». Le député UMP de la Manche, Philippe Gosselin, partage ce point de vue : « Cette sanction est injuste. » Le parlementaire se trouvait à côté de Nicolas Sarkozy, qui « était très énervé d'entendre les manifestants le siffler ». Le PS et le MoDem sont aussi montés au créneau. « Le préfet n'avait pas le pouvoir d'empêcher les manifestants de siffler Nicolas Sarkozy et s'il l'avait fait, ça aurait été une atteinte grave aux libertés. C'est donc une sanction arbitraire, une nouvelle fois le fait du prince », juge François Bayrou. ■