La grande galère des transports n'a pas eu lieu

— 

Finalement, ça a roulé pas trop mal. La circulation dans les transports et sur les routes du pays a été perturbée hier certes mais pas paralysée. D'après l'Union des transports publics et ferroviaires, plus de 60 % des réseaux ont fonctionné normalement ou quasi normalement. En Ile-de-France, le trafic du métro a été normal sur six des quinze lignes. Le trafic des RER a en revanche été assez perturbé. Hier, la SNCF a indiqué que le service minimum a été assuré sur l'ensemble du réseau TGV, Transilien et TER, plus que les prévisions le laissaient supposer. A Strasbourg, il fallait attendre 8 à 10 minutes pour voir arriver le tram, quand il n'était pas à l'arrêt. Dans les aéroports, les vols non annulés ont enregistré environ une heure de retard à Orly et Roissy à cause de la grève mais aussi du brouillard.

Côté circulation, à Lyon, malgré quelques bouchons, le trafic automobile était plutôt habituel hier matin. « Beaucoup de gens semblent avoir pris une journée de congé », indique un automobiliste. Même constat en région parisienne : les embouteillages ont été moins importants que d'habitude à 8 h du matin sur les grands axes routiers. « Les gens bien informés sur la grève sont partis beaucoup plus tôt et sont arrivés plus tôt » a expliqué un responsable du centre régional d'information et de coordination routière. Aux abords de Lyon, Bordeaux, Marseille, Toulouse aussi, le trafic a été à peu près le même qu'un jour normal ■ L.d.C. avec nos éditions locales