Palmarès : Rennes, Nantes et Strasbourg au top des villes les plus attractives

PALMARES L’enquête menée par l’entreprise Regionsjob a couronné la capitale bretonne

Camille Allain

— 

Rennes, Nantes et Strasbourg se placent en tête du classement des villes les plus attractives selon le palmarès de Regionsjob.
Rennes, Nantes et Strasbourg se placent en tête du classement des villes les plus attractives selon le palmarès de Regionsjob. — C. Allain / F. Elsner / G. Varela / 20 Minutes

La Bretagne toujours bien cotée, Paris et Marseille décrochées. Le dernier palmarès des villes françaises les plus attractives réalisé par Regionsjob ne présente pas de grandes surprises. Mais il confirme plusieurs tendances fortes. A ce petit jeu, c’est Rennes qui l’emporte. Déjà couronnée l’an dernier, la capitale bretonne s’offre le titre de ville la plus attractive de France, devant sa voisine Nantes. Strasbourg complète le podium devant Lyon et Brest s’empare d’une surprenante 5e place.

Pour établir son palmarès, la société Hellowork, propriétaire des sites Regionsjob et Parisjob a analysé le comportement de ses utilisateurs en partenariat avec le cabinet de recrutement Hays. A partir de onze critères comme le dynamisme de l’emploi, la qualité de l’environnement, le coût de la vie et du logement, la sécurité ou encore les transports, l’entreprise créé et toujours installée à Rennes a vu sa ville triompher. Attractive sur le plan économique, la capitale bretonne est la ville la plus recommandée par ses habitants à une personne cherchant à changer de région (78 % des sondés). C’est d’ailleurs par sa qualité de vie qu’elle brille. Sur ce critère, on notera que des plus petites métropoles comme Tours, Brest et Dijon se placent dans le top 5. Paris est bonne dernière.

Plébiscitée pour son marché de l’emploi et son dynamisme économique, Nantes cultive un paradoxe. Si elle se maintient à la deuxième place de ce palmarès, la cité des Ducs est l’une des villes où les habitants ont le plus l’impression que son image s’est dégradée (57 % des personnes interrogées). Seules Paris et Grenoble font pire. La préfecture de l’Isère s’offre pourtant un bond au classement en passant de la 15e à la 7e place en un an.

Brest n’a pas du tout la grosse tête

Le détail le plus amusant de cette étude se niche dans la perception extérieure des villes par rapport au ressenti de ses habitants. Si elle ne jouit pas d’une très bonne image au plan national, Brest est pourtant plébiscitée par ses administrés, qui sont en majorité ravis d’y habiter, notamment en raison de l’offre riche de loisirs et de culture. La tendance est la même pour Grenoble mais complètement inverse pour Bordeaux. Convaincus d’être les plus attractifs, les Bordelais et Bordelaises notent sévèrement leur ville, où la qualité de vie semble s’être dégradée ces dernières années. La préfecture de Gironde a-t-elle été victime de son attractivité ? Si tel est le cas, Rennes devra se méfier.