Midi-Pyrénées fait tout un fromage à Obama

A Toulouse, Hélène Ménal

— 

Barack Obama a du pain sur la planche. La région Midi-Pyrénées y ajoute le roquefort. Un coffret « prestige » du fromage aveyronnais, conditionné dans une boîte du plus bel effet, est parti vendredi de Toulouse. En express. Il devrait arriver demain pour l'investiture du 44e président des Etats-Unis. Si l'expéditeur espère que le chef d'Etat appréciera le geste à sa juste valeur, c'est surtout pour le message politique qu'il représente. Jeudi dernier, en effet, l'une des dernières décisions de l'administration Bush a été de tripler les taxes douanières sur l'importation du roquefort, en les portant à 300 % (au lieu de 100 %) à partir du 23 mars. Une mesure de rétorsion après l'interdiction renouvelée par Bruxelles d'importer sur le territoire européen du boeuf aux hormones américain.

Mais Martin Malvy, le président (PS) du conseil régional de Midi-Pyrénées, ne veut pas croire à cette punition contre un des fleurons de son terroir. « L'investiture de Barack Obama est porteuse de grands espoirs, notamment d'une meilleure relation entre les Etats-Unis et l'Europe. J'ai donc adressé ce produit prestigieux de l'agriculture midi-pyrénéenne au président Barack Obama, en lui demandant que, dès mardi [demain], la nouvelle administration américaine réexamine ce dossier avec plus d'intelligence », explique l'élu.

Il considère en effet comme « injuste la mesure prise par les Etats-Unis », estimant que « le roquefort est devenu l'otage involontaire des accords internationaux en matière d'importations et d'exportations des produits agricoles ». Dans la lettre qui accompagne le coffret, Martin Malvy demande à Barack Obama de « bien vouloir aider l'économie de la région ». Il l'invite même à venir, à l'occasion d'un de ses voyages en France, faire un petit tour sur place pour approfondir le sujet. Une idée pas moisie. ■