Le grand rabbin se dit inquiet

— 

Il n'avait « plus le coeur à rire ». L'humoriste Arthur a annulé son spectacle vendredi, plusieurs dizaines de personnes, qui l'accusaient de financer l'Etat d'Israël, ayant bloqué pendant plus d'une heure l'entrée de la salle où il devait se produire dans l'Ardèche. Le chanteur Enrico Macias, lui aussi d'origine juive, a préféré annuler, pour des questions de sécurité, un concert prévu vendredi prochain dans un quartier musulman de l'île Maurice. Après ces deux décisions, le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, s'est dit hier « inquiet », estimant qu'« on n'est jamais très loin de l'antisémitisme lorsqu'on stigmatise le juif sur son nom, sur sa présence dans la société et sur ses réalisations ».

Samedi, des dizaines de milliers de personnes ont une nouvelle fois défilé dans toute la France pour réclamer la fin de l'offensive militaire israélienne à Gaza. La manifestation parisienne a été émaillée d'incidents. Hier, un « rassemblement pour la paix » a eu lieu au Champ-de-Mars. ■Lire aussi p. 10.