Xavier Darcos promet le service minimum d'accueil à l'école pour la grève du 29 janvier

SOCIAL Le mouvement s'annonce d'ampleur, mais cela n'effraie par le ministre de l'Education nationale...

C. L. avec agence

— 

Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, à la sortie de l'Elysée, le 19 décembre 2008.
Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, à la sortie de l'Elysée, le 19 décembre 2008. — Philippe Wojazer / REUTERS

Le service minimum d'accueil (SMA) dans les écoles primaires en cas de grève «fonctionnera» lors de la grève prévue jeudi 29 janvier, a promis dimanche le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, au Grand Rendez-vous Europe 1/Le Parisien-Aujourd'hui en France.

Ce sera «sans doute une grève générale importante», a déclaré Darcos. Mais «le SMA fonctionnera et j'appelle d'ailleurs les familles à s'en saisir», a-t-il ajouté.

«Evitons que les écoles soient des petites gares Saint-Lazare partout», a-t-il lancé, en référence au conflit qui a entraîné la fermeture mardi de cette grande gare parisienne par la direction de la SNCF.

Le droit d'accueil «fonctionnera», a-t-il encore assuré. Car le ministère a écrit aux inspecteurs d'académie pour leur demander «d'aider les maires» à ce sujet.

«D'une part en organisant une meilleure prévisibilité du nombre de grévistes et du nombre d'élèves qui risquent d'être accueillis, d'autre part en établissant tout de suite avec eux des listes de “personnes ressources”, y compris prises dans les associations (...) familiales ou de parents, qui pourront assurer cet accueil», a-t-il détaillé.

Reste à savoir, si ces dispositions seront suffisantes partout et notamment dans les grandes villes. Ainsi à Paris, après un premier essai chaotique le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a en effet déclaré qu’il était impossible de mettre en place le service minimum d’accueil, pour des raisons de sécurité. Un point de vue partagé par plusieurs maires de grandes villes, comme notamment Lyon.