Corse: deux corps déchiquetés découverts, la piste d'un attentat raté évoquée

SECURITE Le parquet anti-terroriste de Paris a été saisi. L'identité des vicitmes n'est pas connue pour le moment...

MD avec agence

— 

Deux cadavres non identifiés ont été découverts lundi soir dans une propriété agricole isolée dont un hangar a brûlé après une explosion, dans un hameau de la commune d'Antisanti en Haute-Corse, a-t-on appris de sources concordantes.
Deux cadavres non identifiés ont été découverts lundi soir dans une propriété agricole isolée dont un hangar a brûlé après une explosion, dans un hameau de la commune d'Antisanti en Haute-Corse, a-t-on appris de sources concordantes. — Jean-Pierre Belzit AFP/Archives

Tentative d'attentat qui a mal tourné? Deux cadavres non identifiés ont été découverts lundi soir dans une propriété agricole isolée dont un hangar a brûlé après une explosion, dans un hameau de la commune d'Antisanti en Haute-Corse. Aucune piste n'est privilégiée pour l'instant par les enquêteurs, mais celle d'une préparation d'attentat qui aurait mal tourné n'est pas exclue.
 
«Bien sûr qu'on pense tout de suite à des gens qui pourraient être sympathisants du mouvement terroriste du FLNC, mais pour l'instant il est trop tôt pour en parler dans la mesure où on ne connaît pas le nom des victimes», a déclaré le coordinateur des forces de sécurité en Corse, Gilles Leclair. Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi. A deux reprises, en août 2006 et janvier 2007, des nationalistes avait été tués dans l'explosion d'une bombe qu'ils transportaient, près de Corte et à Solaro en Haute-Corse.
 
Identité et âge inconnus
 
Selon les premiers témoignages recueillis par les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie de Corse, l'explosion est survenue en fin d'après-midi et a provoqué l'incendie du hangar agricole, situé au bout d'une piste de terre. Une fois les flammes maîtrisées par les pompiers, les gendarmes ont découvert deux corps, déchiquetés et carbonisés, dont l'identité et l'âge sont inconnus pour l'instant, aucune famille ne s'étant manifestée.
 
L'un des corps a été retrouvé dans un véhicule non identifié, qui brûlait à l'extérieur du hangar, l'autre à proximité. D'autres véhicules non identifiés ont été retrouvés à l'intérieur du bâtiment, apparemment désaffecté, selon les gendarmes et les pompiers. «Il s'agit pour l'instant d'une situation un peu confuse puisqu'on est devant une scène de crime assez compliquée à décrypter», a souligné Gilles Leclair.
 
Accident ou incendie volontaire?
 
«Ce qu'on peut supposer, c'est qu'il y a une explosion qui entraîne un incendie, avec au moins deux victimes et plusieurs véhicules qui ont brûlé ou qui ont été désintégrés par l'explosion», a-t-il ajouté. «En l'état des éléments dont nous disposons, nous ignorons l'origine de cet incendie et nous ne savons pas s'il avait un caractère volontaire ou s'il était d'origine accidentelle», a confirmé Jean-Jacques Fagni, procureur de la République à Bastia.
 
Le propriétaire du hangar a indiqué aux pompiers «que son local ne contenait pas de produits inflammables, qu'il ne savait pas à qui appartenait le véhicule qui brûlait dehors, ni que son hangar abritait d'autres véhicules que ses deux vieux engins agricoles», a indiqué le capitaine Bruno Guidini, du centre de secours d'incendie (Codis) de Haute-Corse. Un vaste périmètre de sécurité a été établi autour des lieux aux fins de l'enquête qui doit encore déterminer la nature des explosifs et trouver d'éventuelles victimes supplémentaires, une fois que l'entrepôt d'une superficie de 250 m2, en partie effondré, aura été déblayé. «Il y a vraiment un champ d'investigations et de constatations très important à effectuer sur place», a souligné Gilles Leclair.