Le procès du crash du Concorde prévu pour 2010

— 

Dix ans d'attente pour un procès monstre. Le parquet de Pontoise a annoncé hier que le procès du crash du Concorde, qui avait fait 113 morts en 2000 - dont 4 au sol -, se tiendra finalement de février à mai 2010 devant le tribunal correctionnel de la ville. Le 25 juillet 2000, un Concorde s'était écrasé quelques minutes après son décollage, sur un hôtel de Gonesse (Val-d'Oise).

A l'issue de huit ans d'instruction, la compagnie Continental Airlines, deux de ses employés, deux anciens responsables du programme Concorde en France et un ancien cadre de la Direction générale de l'aviation civile sont renvoyés devant la justice pour « homicides involontaires ». D'après l'enquête, le crash serait lié à l'éclatement d'un pneu de l'avion, provoqué par la présence sur la piste d'une lamelle en titane perdue par un avion de Continental Airlines. Le procès devra déterminer qui de Continental Airlines ou des autorités françaises est responsable de la catastrophe.

Dix-neuf parties civiles seront représentées pour ce procès, dont les familles des victimes pour la plupart allemandes. Une grande majorité des plaignants manquera à l'appel, plusieurs familles ayant accepté de ne pas agir en justice moyennant une indemnisation. Plus d'une vingtaine d'avocats participeront aux débats qui seront traduits en anglais, et la salle des assises du tribunal - trop petite - sera agrandie. ■