Les voeux de Nicolas Sarkozy aux personnels de santé en direct

SANTE En pleine polémique sur les moyens du secteur hospitalier, le Président assiste à l'inauguration du nouvel hôpital civil de Strasbourg ce vendredi...

C. F.

— 

Le président Nicolas Sarkozy a proposé mercredi la suppression de la fonction de juge d'instruction, actuellement chargé de l'enquête pour les affaires judiciaires les plus graves, et son remplacement par un "juge de l'instruction" qui ne "dirigera plus les enquêtes".
Le président Nicolas Sarkozy a proposé mercredi la suppression de la fonction de juge d'instruction, actuellement chargé de l'enquête pour les affaires judiciaires les plus graves, et son remplacement par un "juge de l'instruction" qui ne "dirigera plus les enquêtes". — Gerard Cerles AFP

Nicolas Sarkozy a présenté ses voeux aux personnels de santé ce vendredi, lors d'un déplacement à Strasbourg pour inaugurer le nouvel hôpital civil (NHC). Le Président devait tenter de désamorcer la polémique autour des services d'urgence et des moyens accordés au secteur hospitalier fin 2008. Une manifestation des personnels étaitprévue dans la matinée près du NHC.

12h47 «Je vous souhaite la force de surmonter ces problèmes», conclut Nicolas Sarkozy. Haut les coeurs, en somme. C'est fini.

12h45
Nicolas Sarkozy termine en s'adressant aux personnels: «On vous respecte, la France est attachée à votre travail et comprend vos difficultés. Ma façon de les écouter, c'est de venir vous rencontrer. «Moi j'ai envie de venir à Strasbourg, même si je n'ai aucune ambition de ce côté là, plaisante-t-il. Le chef de l'Etat fait l'éloge de la réforme, encore et toujours. «On va accompagner l'hôpital vers sa modernisation». Ce qui ne veut pas dire «plus de personnel, plus d'argent, plus de moyens». En un mot, Nicolas Sarkozy défend la «ré-or-ga-ni-sa-tion». C'est l'argument défendu dans l'Education nationale aussi.

12h42
Un mot pour les infirmières et leur formation, dans le cadre du LMD (licence-master-doctorat).

12h33
Place aux centres hospitaliers et universitaires et à la recherche, où ça bouillonne là aussi. «Avec Valérie Pécresse, nous allons porter une réforme des CHU». La recherche est devenue une activité secondaire de beaucoup de médecins hospitalo-universitaires, selon Nicolas Sarkozy, qui déplore la perte de vitesse de la recherche française. Un «groupe de sages» va donc devoir réfléchir à un nouveau modèle de CHU, cinquante ans après les ordonnances de Robert Debré qui lui ont donné naissance. Encore une commission...

12h32 La psychiatrie ne sera pas oubliée, indique Nicolas Sarkozy, soulignant qu'un plan d'investissement est prévu, avec 342 opérations de modernisation d'ici à 2010, soit 1,5 milliard d'euros. «L'année 2009 ne sera pas celle des annonces, mais des résultats», promet-il encore.

12h27 Nicolas Sarkozy rappelle les grands axes de la réforme de l'hôpital présentée par Roselyne Bachelot et qui doit être débattue au Parlement en début d'année. «Nous voulons renforcer l'autorité du directeur de l'hôpital. Dans le langage populaire, on dit "patron"», ose-t-il encore, ironisant sur l'opprobre que suscite l'emploi de ce mot. Le Président évoque aussi le pilotage de l'offre de soins grâce aux agences régionales de santé. Elles veilleront notamment à l'organisation des urgences. Objectif: que 90% de la population soit prise en charge par des structures d'urgences dans des délais raccourcis. Car «tout dépend de la rapidité», reconnaît-il. Enfin, 10 milliards d'euros vont être affectés pour moderniser l'hôpital entre 2008 et 2012.

12h25 «La mise en oeuvre des 35 heures à l'hôpital a été désastreuse». Nous y voilà. Nicolas Sarkozy estime qu'il faut réfléchir sur la mission de l'hôpital. Il compare avec l'éducation nationale, à qui on demande de résoudre tous les maux de la société française. Sur le paiement des heures supplémentaires, on a mis sur la table 400 millions d'euros et on va continuer, promet le chef de l'Etat.

12h20 «Il n'y a aucun fatalité à ce que certains hôpitaux soient désorganisés, repliés sur eux-mêmes», lance Nicolas Sarkozy, qui aborde la délicate question «des moyens». Le Président se plaît à rappeler que «le budget de l'hôpital a augmenté de 50% en dix ans, soit 23 milliards d'euros de plus».

12h15 C'est parti. Le Président commence par présenter ses voeux et rappelle que la réforme de l'hôpital est une priorité pour le gouvernement en 2009. Nicolas Sarkozy fait allusion aux drames qui ont émaillé la fin d'année 2008, notamment la mort du petit Yliès. ll parle toutefois de drames exceptionnels et de polémique déplacée. «Le service public hospitalier français est l'un des meilleurs au monde», affirme-t-il.