Vague de froid: la périphérie de Marseille toujours paralysée

METEO Après la région Provence-Alpes-Côtes-d'Azur, c'est au tour du Sud-Ouest d'être enseveli sous la neige. Dans l'ensemble, le climat s'est considérablement radouci...

Avec agence

— 

Des chutes de neige exceptionnelles dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et l'ouest du Var ont provoqué mercredi de très importantes perturbations dans les transports, surtout ferroviaires, et la fermeture de l'aéroport de Marseille-Marignane.
Des chutes de neige exceptionnelles dans les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et l'ouest du Var ont provoqué mercredi de très importantes perturbations dans les transports, surtout ferroviaires, et la fermeture de l'aéroport de Marseille-Marignane. — Gerard Julien AFP

Après Marseille la veille, le froid et la neige paralysent en partie ce jeudi matin le sud-ouest de la France.


17h56: A Toulouse, juste un petit coup de froid...
La mobilisation n'était pas au rendez-vous hier, pour la première manifestation lycéenne de l'année. Au cri de«résistance!», ils ont été une centaine selon la police, et «près de deux cents» d'après les organisateurs, à se rassembler place du Capitole avant de se diriger vers le rectorat. «La faute à la neige», pour Florian, l'un des porte-parole de la coordination des lycées toulousains (CLT). «Le mouvement est loin de s'essouffler. Il y a eu ce matin douze à quinze lycées bloqués à Toulouse, c'est autant qu'avant les vacances, dit-il. Mais les bus ne roulant pas, beaucoup d'élèves de sont pas sortis de chez eux». Les lycéens protestent aussi contre la répression «policière et administrative». Le proviseur du lycée Saint-Sernin aurait appelé les parents de certains élèves actifs dans le mouvement, en menaçant de sanctions disciplinaires. Une nouvelle manifestation est prévue mardi. Et les revendications restent les mêmes : annulation pure et simple de la réforme des lycées ainsi que de celle du bac pro, et arrêt des suppressions de postes.

A Toulouse, Hélène Ménal


17h34: A Bordeaux, les lycéens peu nombreux
Il ne reste que le noyau dur. 150 lycéens ont manifesté dans les rues de Bordeaux pour protester contre la réforme Darcos. «On a décidé d'écourter la manifestation car on avait trop froid» indique Hugo, l'un des leaders de la coordination lycéenne. Avant Noël, les manifestations avaient rassemblé jusqu'à 6.000 lycéens à Bordeaux. Une scission au sein de la Fidl Aquitaine ne serait pas étrangère à l'essouflement du mouvement. Le syndicat lycéen s'est contenté d'organiser des assemblées générales entre profs, parents et élèves dans une dizaine de lycées du département.

A Bordeaux, Fabienne Cosnay

17h: Quilès coupe le courant
L'ancien ministre PS Paul Quilès va couper l'éclairage touristique dans sa ville de Cordes-sur-Ciel (Tarn) à partir de jeudi soir pour économiser l'énergie en cette période de grand froid qui génère des pics de consommation d'électricité. «Il faudrait que toutes les villes en fassent autant, a-t-il suggéré. Cela permettrait non seulement des économies d'énergie, mais aurait également valeur d'exemple civique pour les citoyens qui doivent également contrôler leur consommation».

13h50: Fillon veut tirer les leçons

François Fillon a demandé jeudi que soient tirés des «enseignements» des blocages «inacceptables» dus au froid qui ont affecté des usagers de la route et des aéroports dans certaines régions françaises, reconnaissant des «problèmes de moyens».

13h: La périphérie de Marseille toujours paralysée
L''aéroport de Marseille-Marignane avec environ un millier de passagers en souffrance depuis la veille restait fermé dans la matinée, avec la perspectives de "la reprise de quelques vols" dans l'après-midi, selon un porte-parole. Le réseau autoroutier (A7, A8, A55, A54, A52, A51) autour de Marseille restait fermé jusqu'à nouvel ordre et six mille foyers du département étaient toujours privés d'électricité jeudi matin, 3.000 ayant été réalimentés depuis 6H00. Les mauvaises conditions météo rendaient la circulation délicate sur tout le réseau secondaire du département, selon la gendarmerie.
Au total 2.600 personnes ont été hébergées pour la nuit, 1.500 dans des centres communaux, 1.000 dans l’aérogare de l'aéroport de Marignane et 120 dans des rames chauffées dans la gare de Marseille Saint-Charles.

11h50: Du froid jusqu'à dimanche, l'est et le centre sont les prochains visés
La vague de froid devrait durer jusqu'à dimanche, avec des températures très négatives notamment sur l'est et le centre, avant l'arrivée de la douceur à partir de lundi, selon Météo France. La nuit de mercredi à jeudi a été «globalement moins froide» que celle de mardi à mercredi. Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France, cite des températures de -14 la nuit dernière à Luxeuil (Haute-Saône), -11 à Mulhouse, -10 à Clermont Ferrand, -9 à Aurillac et Reims, -2 à Paris.

Les températures resteront largement positives jeudi (minimum 1° - maximum 8°) en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, prévoit Météo France. Mais dans le reste du pays, le thermomètre va redescendre: on attend vendredi matin -11 degrés à Nancy et Reims, -9 degrés à Strasbourg et Mulhouse, -6 à Bordeaux et Cognac, soit en dessous des normales saisonnières. Et, on vous le dit en passant, sachez que ces températures sont plus froides qu'en certains points de l'Antarctique actuellement.

11h12: «Une pénurie locale ou nationale» n'est pas à écarter
C'est ce que dit le président de GDF, Pierre Gadonneix, au «Parisien».Le scénario noir selon lui: trop de froid en Paca ou en Bretagne, qui génèrerait une surconsommation. Et dans ce cas là, l'EDF pourrait procéder à «un délestage, c'est à dire de couper le courant à certains clients à des périodes courtes pour répartir la pénurie». Il demande donc de «relancer les investissements».

11h: les poids lourds de retour dans le Drôme et l'Ardèche

Les poids lourds sont désormais autorisés à circuler sur l'ensemble du réseau en Ardèche et dans la Drôme, et l'A7 est de nouveau ouverte à tous les véhicules depuis jeudi 10h, même si la circulation reste encombrée dans le sens nord-sud, a-t-on appris de source préfectorale.

L'interdiction de circulation pour les poids lourds avait été prise mercredi soir à la suite d'un carambolage impliquant 22 véhicules sur l'A7 près de Montélimar (Drôme), entraînant sa fermeture dans le sens nord-sud.

A 10h30, la situation s'améliorait néanmoins.
La circulation sur l'autoroute A61, coupée entre Narbonne et Carcassonne (soit tout de même près de 60 km)depuis mercredi soir en raison de la neige et du verglas, a été rétablie peu avant 10h.

Par ailleurs, la préfecture de Haute-Garonne a levé l'interdiction de circulation des poids lourds, en vigueur depuis 06h sur tous les axes autoroutiers menant à la Ville rose, qui visait en particulier à éviter un blocage éventuel du boulevard périphérique.

L'aéroport de Tououse toujours fermé

En revanche, la fermeture de l'aéroport de Toulouse-Blagnac est maintenue et devrait se prolonger jusque vers 15 heures, a indiqué la direction de l'aéroport.

L'ensemble des dispositifs de ramassage scolaire a été annulé pour la journée dans le Tarn et la Haute-Garonne.

A regarder, les difficultés de circulation mercredi soir sur les avenues Pompidou et Blum de Toulouse (agrémentées de commentaires éclairées) et le déploiement des chasse-neige improvisés dans la cité violette:



En prévision des chutes de neige, une cellule de crise chargée des intempéries a été mise en place mercredi soir à Toulouse, à la préfecture de région Midi-Pyrénées. «A 06heures jeudi, cette vague de froid et de neige n'avait provoqué aucun incident grave ou menaçant des vies humaines», a souligné la préfecture.

Météo France prévoit une amélioration à la mi-journée des conditions météorologiques dans la région.

>>>> Pour revivre cette incroyable journée météo de mercredi, la plus froide depuis une décennie, cliquez ici. Vous retrouverez notamment les hardis Marseillais, prompts à chausser les skis...

Envoyez vos photos par MMS au 33320 ou par mail au 33320@20minutes.fr...