Triste conte de Noël orthodoxe

— 

Ils sont là depuis fin novembre. Hier, c'était leur Noël orthodoxe, et ils n'ont eu aucun bonne nouvelle en guise de cadeau. Dix marins russes et ukrainiens dont le navire est bloqué dans le port de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) ont passé de tristes fêtes, sans salaire depuis deux mois et sans nouvelles de leur armateur. « J'ai parlé par téléphone fin novembre avec le propriétaire (russe) du navire. J'ai eu beaucoup de promesses. mais, depuis, rien », a expliqué à l'AFP le commandant du navire, Andriy Zyablov. Les dix marins, dont une femme, ont survécu ces dernières semaines grâce aux livraisons de vivres fournies par les organisations caritatives de Saint-Malo. Suite à une avarie de moteur, le Yéya1, caboteur de 83 mètres de long a dû faire escale à Saint-Malo. Après inspection, le bureau de sécurité des navires a constaté que d'autres réparations étaient nécessaires. Les travaux ont été lancés puis suspendus, la société en charge des réparations n'ayant pas été payée. ■