Mise en place d'un Pôle santé pour recueillir les plaintes liées aux soins

SANTE Le service dépend du médiateur de la République et pourra enquêter en cas de signalement...

Julien Ménielle

— 

Après l'émotion suscitée par trois décès dans des hôpitaux en quelques jours, pour des motifs très différents, les éditorialistes estiment que la France est malade de son système hospitalier, sans pour autant proposer de remède miracle.
Après l'émotion suscitée par trois décès dans des hôpitaux en quelques jours, pour des motifs très différents, les éditorialistes estiment que la France est malade de son système hospitalier, sans pour autant proposer de remède miracle. — Martin Bureau AFP/Archives

Un numéro de téléphone et un site Internet pour signaler un incident lié à des soins ou s'informer sur ses droits en tant que patient. C'est ce que propose depuis le 1er janvier dernier les services du médiateur de la République avec la mise en place du Pôle santé. Si l'actualité récente justifie ce type de structure, sa mise en place n'est pas liée aux décès tragiques survenus à l'hôpital ces dernières semaines.

En effet, comme le confirme la porte-parole du médiateur de la République, contactée par 20minutes.fr, «La Mission pour le développement de la Médiation, de l’Information et du Dialogue pour la Sécurité des Soins (MIDISS) existe depuis 2006. C'est son rattachement au médiateur de la République, prévu depuis novembre 2008, qui donne naissance au Pôle santé».

Centraliser et résoudre les conflits

La nouveauté, c'est les moyens dont bénéficiera ce pôle. Au-delà de «sa volonté de recueillir et de centraliser les témoignages et les signalements», il pourra «effectuer des visites et des contrôles, y compris dans les cabinets des médecins de ville». Concrètement, le Pôle santé sera aussi habilité à prononcer des injonctions pour résoudre des conflits liés à des incidents de soins.

«Nous pourrons également accélérer un certain nombre de procédures, comme l'obtention de son dossier médical par un patient», explique la porte-parole. L'objectif: «la transparence dans les relations médicales, pour le bénéfice des patients et des soignants», mais aussi «ne pas encombrer les tribunaux» en assurant un rôle de médiation.

Pôle Santé
http://www.securitesoins.fr/
N° Azur: 0 810 455 455 du lundi au vendredi de 9H à 20H (prix d’un appel local)