Montbéliard en soins intensifs

— 

Qui a dit que système de soins à la française ne connaissait pas la crise ? Pas l'hôpital de Montbéliard (Doubs). Le syndicat d'urgentistes Amuf a révélé hier que cet établissement avait fait face à une telle pénurie de lits et de personnel paramédical ce week-end qu'il s'était vu contraint de déclencher un « mini-plan blanc ». « Nous avons une insuffisance chronique de moyens qui s'aggrave. Ce week-end, nous avons atteint des records, notamment avec dix-neuf patients qui sont encore à l'heure actuelle hébergés dans les services de chirurgie et de gynécologie, faute de place en médecine », indique l'Amuf.

Une cellule de crise, composée de cadres de l'hôpital, s'est réunie dimanche et lundi. Elle a décidé le « déclenchement du plan hôpital sous-tension ». Ces mesures ont permis le rappel de personnel infirmier et la réouverture de lits en chirurgie. Des admissions programmées dans le service de médecine ont été reportées et des sorties du service ont été accélérées. ■