« Analyser les erreurs médicales »

Recueillis par Laure de Charette

— 

Comment expliquer les incidents graves de ces derniers jours à l'hôpital ?

Plus la médecine devient performante et invasive, plus le risque de complications est grand. Ce n'est pas une spécificité française, tous nos voisins connaissent cette évolution.

Selon vous, on estime à 10 000 le nombre de décès dus à des actes médicaux chaque année.

Si la majorité sont inéluctables, un tiers de ces morts pourrait être évité notamment grâce à une meilleure organisation. En vérifiant, par exemple, la liste du matériel au bloc avant d'endormir quelqu'un ou en étiquetant mieux certains médicaments.

Les professionnels dénoncent surtout un manque de moyens.

Selon des études américaines, « seuls » 12 % des décès sont imputables à un déficit de moyens.

Comment faire pour rendre l'hôpital moins dangereux ?

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont diminué de moitié le nombre de morts en dix ans. Cela n'est pas un hasard. Si nos hôpitaux n'acceptent pas de compter et d'analyser systématiquement les erreurs médicales commises, il continuera à y avoir plus d'accidents médicaux que sur les routes.