La Licra et Serge Klarsfeld condamnent Dieudonné

POLEMIQUE Alors que l'humoriste a invité le négationniste Robert Faurisson, vendredi soir sur la scène du Zénith de Paris, les associations réagissent à cette ultime provocation.

Avec agence

— 

La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation de l'humoriste Dieudonné pour ses propos sur la mémoire de la Shoah qu'il avait tenus à Alger en 2005 et qui avaient provoqué un tollé en France.
La cour d'appel de Paris a confirmé jeudi la condamnation de l'humoriste Dieudonné pour ses propos sur la mémoire de la Shoah qu'il avait tenus à Alger en 2005 et qui avaient provoqué un tollé en France. — Thierry Zoccolan AFP/Archives

La dernière provocation de Dieudonné n’est pas du goût de la Licra. La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme a exprimé lundi son «dégoût et son mépris» après le geste de l'humoriste controversé, qui a invité le négationniste Robert Faurisson, vendredi soir sur la scène du Zénith de Paris où il se produisait.
 
«Panneau grossier»
 
La Licra «n'est pas surprise par la dernière provocation du condamné pour antisémitisme Dieudonné, qui a cru pouvoir se faire un peu de publicité au Zénith, avant la reprise de son spectacle dans son théâtre de la Main d'Or, en crachant sur les morts de la Shoah avec la complicité de son compère Faurisson, le falsificateur de l'Histoire maintes fois condamné par la justice», écrit-elle dans un communiqué.
 
La Licra «tient à exprimer son dégoût et son mépris pour ces deux individus et ne tombera pas dans le panneau grossier de Dieudonné, tout en constatant que celui-ci persiste et s'inscrit ainsi dans le lignage de Le Pen en France et d'Ahmadinejad en Iran».

Plainte
 
Un peu plus tôt, c’était Serge Klarsfeld, fondateur de l'association Des fils et filles des déportés juifs de France, qui s’était ému de cette «provocation». «Je vis douloureusement» cette «mise en scène» destinée à «renforcer le public de Dieudonné» a-t-il affirmé lundi matin sur RTL. Quant à une éventuelle plainte déposée contre l’humoriste, Serge Klarsfeld a précisé qu’elle ne viendrait pas de lui. «Je ne pense pas qu'il y ait eu des propos négationnistes au Zénith», précisant que «les poursuites ne lui paraissent pas possibles».