La neige et le vent privent 1.300 abonnés de téléphone et d'Internet

INTEMPERIES En Languedoc-Roussillon...

Avec agence

— 

Moins de 5.000 foyers des Pyrénées-Orientales étaient encore sans électricité samedi en fin de journée en raison des chutes de neige ayant touché vendredi le département, mais la situation était "en voie de redevenir normale", a-t-on appris auprès de la préfecture.
Moins de 5.000 foyers des Pyrénées-Orientales étaient encore sans électricité samedi en fin de journée en raison des chutes de neige ayant touché vendredi le département, mais la situation était "en voie de redevenir normale", a-t-on appris auprès de la préfecture. — Raymond Roig AFP

Quelque 1.300 abonnés de France Télécom sont privés de téléphone fixe et d'internet à haut débit en raison des dommages causés par les intempéries (neige, vent et pluie) qui ont touché depuis vendredi l'Aude et les Pyrénées-Orientales, a indiqué France Télécom ce lundi.

Au total, 900 lignes sont perturbées voire interrompues dans les Pyrénées-Orientales et 400 dans l'Aude en raison de pannes dans «des stations de transmission par voie radio (faisceau hertzien)» ou de câbles cassés ou décrochés, précise France Télécom dans un communiqué.

«Forte humidité rémanente»

Dans les Pyrénées-Orientales, plusieurs communes dont un quartier de Perpignan en raison d'un câble enterré endommagé par une «forte humidité rémanente», sont privées de téléphone ou très perturbées.

Certaines sont proches du littoral du Roussillon, comme Canet-en-Roussillon ou Rivesaltes, où des vents violents ont soufflé durant le week-end, d'autres sont proches de la frontière franco-espagnole, tel Laroque-des-Albères ou Sorède.

Plusieurs jours pour rétablir la situation

«Dans l'Aude où aucune commune n'est isolée, les 400 lignes en dérangement sont réparties sur l'ensemble du département», ajoute-t-on de même source.

D'importants renforts d'équipes techniques de France Télécom sont mobilisés mais «plusieurs jours seront nécessaires avant un retour à la normale», souligne France Télécom.

Chauffage Plus de 1.000 foyers d'une copropriété privée de Ris-Orangis (Essonne) ont été privés de chauffage collectif après une rupture de canalisation d'eau chaude dimanche soir. Selon la mairie, les travaux de réparation ont débuté dans la nuit, et la situation devrait revenir à la normale dans la matinée ou dans la journée.