Julien Coupat reste en prison, son père dénonce une opération «médiatico-policière»

JUSTICE La cour d'appel de Paris a demandé le maintien en détention du chef présumé de la «cellule invisible»...

Avec agence

— 

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris s'est prononcée mardi pour le maintien en détention de Julien Coupat, incarcéré depuis la mi-novembre dans l'enquête sur des dégradations contre des lignes SNCF, a annoncé son avocate Me Irène Terrel.
La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris s'est prononcée mardi pour le maintien en détention de Julien Coupat, incarcéré depuis la mi-novembre dans l'enquête sur des dégradations contre des lignes SNCF, a annoncé son avocate Me Irène Terrel. — Francois Guillot AFP/Archives

Le père de Julien Coupat a dénoncé «une mascarade» et un «acharnement», alors que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris s'est prononcée ce mardi pour le maintien en détention de son fils. Le jeune homme est incarcéré depuis la mi-novembre dans l'enquête sur des dégradations contre des lignes SNCF.

La présidente Brigitte Bliecq a en effet maintenu dans son arrêt les effets du référé-détention pris vendredi par le parquet de Paris pour bloquer la remise en liberté de Julien Coupat estimant que la mise en oeuvre de cette procédure d'urgence pouvait se justifier dans ce dossier. Gérard Coupat dénonce une «opération essentiellement médiatico-policière», estimant que son fils comme sa compagne «sont condamnés sans être jugés» et qu'ils «resteront en prison tant que le ministère de l'Intérieur ou les autres ministères décident qu'il faille les garder».

La remise en liberté de Julien Coupat avait été ordonnée par un juge des libertés et de la détention (JLD) à la suite d'une demande déposée par l'avocate du mis en examen, à l'issue d'un interrogatoire devant le juge d'instruction chargé de l'enquête le 12 décembre.