Des détenus filment leur quotidien à Fleury-Merogis

PRISON Ils ont réussi à introduire une mini-caméra et ont filmé pendant plusieurs mois à l'intérieur de leurs cellules...

C. F.

— 

Elle a également rappelé l'ouverture prochaine, en 2009 et 2010, de deux premières Unités d'hospitalisation spécialement aménagées (UHSA), des structures établies en prison pour accueillir les détenus souffrant de troubles psychiatriques, qui représentent 20% de la population carcérale.
Elle a également rappelé l'ouverture prochaine, en 2009 et 2010, de deux premières Unités d'hospitalisation spécialement aménagées (UHSA), des structures établies en prison pour accueillir les détenus souffrant de troubles psychiatriques, qui représentent 20% de la population carcérale. — Francois Guillot AFP

Une première en France. Des détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne) ont réussi à introduire une mini-caméra et ont filmé pendant plusieurs mois, à l'intérieur de leurs cellules, dans les douches et dans la cour de promenade, révèle «Le Monde» ce jeudi.

Au final, cela donne 2h30 de vidéos tournées en cachette, auxquelles s'ajoutent plus d'une centaine de photos. Les détenus à l'origine des vidéos justifient leur démarche par la volonté de dépasser la communication officielle de l'administration pénitentiaire, explique le quotidien. Après avoir fait sortir leur matériel, ils ont confié à deux réalisateurs, Karim Bellazaar et Omar Dawson, à la tête d'une société de production (I-Screen), le soin de faire un documentaire. Un extrait est diffusé sur Daily Motion.



Les vidéos originelles, que «Le Monde» affirme avoir pu visionner et faire authentifier par plusieurs sources, confirment les difficiles conditions de détention, avec ses locaux dégradés et surpeuplés, ses tensions et ses violences, la débrouille du quotidien mais aussi ses rires et ses instants de solidarité.

«Beaucoup pensent qu'aller en prison, c'est pas grave et qu'ils en sortiront plus forts. Nous, on veut leur montrer que c'est vraiment la merde et que tu deviens fou là-bas», explique l'un des détenus qui a filmé.

La réalité des prisons était dénoncée jusqu'ici par les surveillants, les associations comme l'Observatoire international des prisons (OIP), ou le Conseil de l'Europe. Cette situation déplorable est désormais âprement soulignée par les intéressés. Avant l'implosion?

>>>>> A lire, ces rapports qui dénoncent les prisons, cette «honte» de la France....