Plessis-Robinson: affrontements entre bandes rivales, pronostic vital engagé pour un jeune

FAIT DIVERS Samedi vers 19h30, une cinquantaine de jeunes issus de deux bandes rivales...

Avec agence

— 

Samedi vers 19h30, une cinquantaine de jeunes issus de deux bandes rivales, l'une du Plessis-Robinson et l'autre d'Antony (Hauts-de-Seine), se sont affrontés pour une raison encore inconnue près du parc sportif du Plessis-Robinson.

Peu après la rixe, deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue au commissariat du Plessis-Robinson. Un jeune garçon de 16 ans a été blessé par un coup de marteau, son pronostic vital est engagé.

La victime a été opérée dans la nuit de samedi à dimanche à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière et «son état est stable mais son pronostic vital est engagé pour plusieurs jours», a déclaré à l'AFP le préfet, Pierre de Bousquet de Florian.

Un autre homme à l'hôpital

«Nous avons de bonnes chances de penser que l'un de ces deux garçons, originaires d'Antony, pourrait être l'auteur du coup de marteau», a ajouté M. Bousquet de Florian. Deux marteaux et un brise-glace ont notamment été retrouvés sur les lieux, a ajouté M. Courroye. La Sûreté départementale des Hauts-de-Seine a été saisie de l'enquête.

Un autre homme, plus âgé, légèrement blessé et qui avait consommé de l'alcool et du cannabis, a été retrouvé vers 22h30 près des lieux de la bagarre, puis transporté à l'hôpital Ambroise Paré de Boulogne-Billancourt , selon le préfet. Cet homme pourrait aussi être lié à la rixe.

Des échauffourées à Antony

En outre, des échanges de coups se sont produits vers 23h à Antony entre des jeunes de cette ville et d'autres de Bagneux, a poursuivi le préfet, en précisant que le lien avec la bagarre du Plessis-Robinson n'était pas encore établi.

Selon M. Courroye, il s'agirait de jeunes qui auraient tenté de s'introduire dans une fête. Un homme, porteur d'un pistolet à grenailles, a été interpellé. Au cours de cette échauffourée, un jeune homme a été légèrement blessé au visage mais son état n'inspirait pas d'inquiétude.