Toujours autant de fumeurs en France

J.M. avec agence

— 

L'Etat n'a pas demandé aux fabricants de tabac d'augmenter les prix des cigarettes, a assuré le ministère du Budget dans un communiqué vendredi, réagissant à un article du Parisien/Aujourd'hui en France évoquant une hausse de 10% dès janvier.
L'Etat n'a pas demandé aux fabricants de tabac d'augmenter les prix des cigarettes, a assuré le ministère du Budget dans un communiqué vendredi, réagissant à un article du Parisien/Aujourd'hui en France évoquant une hausse de 10% dès janvier. — Thomas Coex AFP/Archives

Les Français fument sur le trottoir ou à des terrasses chauffées, mais ils fument toujours autant. L’Office français de prévention du tabagisme (OFT) annonce que la tabagisme actif n'a pas régressé en 2008, malgré les mesures d'interdiction de fumer dans les lieux publics. L'organisme propose une série de mesures pour y remédier, parmi lesquelles une nouvelle augmentation du prix du tabac.

L'OFT estime en effet qu'une augmentation de 10% du prix de vente des cigarettes diminuerait de 4% la consommation. Tout en constatant par ailleurs que, depuis 2004, le volume des ventes de tabac n'a pas diminué malgré les hausses successives.

Les caisses sont vides

«Force est de constater que, ces derniers mois, ce n'est plus le ministre de la Santé qui s'exprime le plus sur le tabac, mais le ministre du Budget», déplore l'office de prévention, notant au passage que «plus aucune initiative d'ampleur n'a été prise par le gouvernement pour aider les fumeurs depuis quatre ans.»

Certaines campagnes de prévention du tabagisme prévues ont même été annulées «à la demande du gouvernement», et les crédits des associations «sont retombés à un niveau très bas». Même la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) «refuse désormais de s'occuper du tabagisme, arguant du manque de crédits.»

Des paquets sans marques

L'argent serait donc le nerf de la guerre contre le tabac. L'OFT suggère d'ailleurs de prendre en charge l’arrêt du tabac, «au moins pour les maladies de longue durée et la grossesse». Ressurgit aussi l'idée des paquets de cigarettes «génériques», sur lesquels les marques seraient remplacées par des images et des avertissements sanitaires.

L'organisme recommande aussi d'aider les fumeurs à résister à la tentation en rendant les cigarettes moins visibles chez les buralistes. En 2009, pour avoir son paquet, il faudra donc peut-être passer «sous le comptoir».

>>> Vous avez une idée géniale pour faire baisser la consommation de tabac? Racontez-nous ça dans les commentaires ci-dessous