Arrestation payante, côté ETA

- ©2008 20 minutes

— 

Des armes et du matériel informatique ont été découverts dans la voiture utilisée par « Gurbitz », le chef militaire présumé de l'ETA arrêté lundi à Gerde, dans le sud-ouest de la France. « Il y avait beaucoup de choses dans la voiture, a expliqué le ministre espagnol de l'Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba. Trois armes, des ordinateurs et des clés USB, des agendas, des composants électroniques, deux sacs à dos. »

« Gurbitz » est présenté par les autorités espagnoles et françaises comme le successeur du chef militaire de l'ETA Garikoitz Aspiazu, dit « Txeroki », arrêté il y a seulement trois semaines,le 17 novembre, en France. Selon les autorités, il « pourrait être lié » aux meurtres de deux gardes civils espagnols à Capbreton (Landes) en décembre 2007. Hier, Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur, a confirmé que l'arrestation également lundi, mais cette fois en Espagne, de trois membres présumés de l'ETA était « liée » à celle de « Gurbitz ».