Le «comité de la jupe» retire sa plainte contre André Vingt-Trois

SEXISME L’archevêque de Paris s’est excusé...

Avec agence

— 

Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, a ouvert mardi l'assemblée plénière des évêques avec une vibrante critique du travail dominical.
Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, a ouvert mardi l'assemblée plénière des évêques avec une vibrante critique du travail dominical. — Thomas Coex AFP/Archives

Une quinzaine de femmes catholiques, réunies au sein du «comité de la jupe», ont retiré la plainte déposée contre le cardinal André Vingt-Trois pour propos sexistes après les excuses formulées par ce dernier, a affirmé samedi leur porte-parole Christine Pedotti.

Cette plainte avait été déposée mercredi devant le tribunal ecclésiastique de l'Officialité, le tribunal ecclésiastique du diocèse. Elle visait des propos du cardinal, archevêque de Paris, qui, interrogé le 6 novembre sur Radio Notre-Dame sur le rôle des femmes dans la célébration des offices, avait répondu: «Le plus difficile, c'est d'avoir des femmes qui soient formées. Le tout n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête.»

«C’était sans doute maladroit»

Le «comité de la jupe» avait fait part de son «indignation», estimant que «même sous couvert d'humour, tout mépris à l'encontre des femmes met en péril l'équilibre de la société tout entière».

Samedi sur Radio notre-Dame, Mgr Vingt-Trois s'est excusé. «C'était sans doute maladroit et mal ajusté, ce que je regrette parce que c'était précisément l'inverse que je voulais dire», a-t-il affirmé. «Ce que je voulais répondre c'est que la mission des baptisés dans l'Eglise ne dépend pas du sexe mais de la capacité personnelle», a-t-il ajouté.